A chacun ses roulettes / Franz Carl Weber

Franz Carl Weber

A chacun ses roulettes


Un blog post de Stefan Milius




Les enfants aiment la vitesse. A peine aperçoivent-ils un autre enfant chaussé de roulettes qu’ils se sentent limités, et en veulent aussi. Mais le choix des bons « engins à roulettes » reflète aussi un style de vie et une attitude. Quel type de roulettes convient le mieux à votre enfant ? Et que révèle votre décision en tant que parent ?

Pour les tendres nostalgiques : les patins à roulettes

Lors d’une représentation théâtrale à Londres en 1743, ce fut la première fois qu’un acteur porta des chaussures à roulettes, mais c’était improvisé. Les patins à roulettes furent réellement inventés vers 1760 par un facteur d’instruments de musique français. Ce que l’histoire retient peu, par contre, c’est que celui-ci, lors d’un essai, percuta un mur et se blessa gravement. En tous les cas, les patins à roulettes, ancêtres du sport sur roulettes, deviennent un véritable must dans les années 1970. Les parents qui misent sur des patins à roulettes affichent leur nostalgie du bon vieux temps. Ils veulent que leurs enfants puissent s’amuser, tout en se souvenant de leur propre enfance.

Pour les sportifs élégants : les rollers

Certaines années, en marchant au bord du lac, nous avions le sentiment d’être des extraterrestres parce que des hordes d’adeptes de rollers nous dépassaient de toutes parts. Et à toute vitesse. Sur des roulettes bien alignées, soit « inline », on se meut sur des rollers comme sur des patins à glace, pour une allure plus élégante. Contrairement aux patins à roulettes qui imposaient souvent de patiner les jambes écartées. Et tandis que les patins à roulettes permettaient de s’amuser, les patins en ligne sont synonymes de moyen de locomotion et de matériel sportif. En bref, les parents qui optent pour des rollers pour leurs enfants sont citadins et ambitieux.

Pour les artistes libres : le skateboard

Un skateboard, ou une planche à roulettes pour les profanes, permet également de se déplacer d’un point A à un point B. Mais au quotidien, il sert plutôt à exécuter quelques figures artistiques, le tout avec les vêtements qui vont avec et un slang cool. Au contraire des patins à roulettes et des rollers, il n’est pas impératif de maîtriser l’art du skateboard pour épater la galerie. Il suffit de porter la planche sous le bras et le tour est joué. Les parents qui recommandent le skateboard à leurs enfants sont relativement rares. S’ils veulent vraiment lancer un message par leur choix, c’est peut-être : « Peu importe sur quoi roule mon enfant, à 18 ans il passe de toute façon son permis. »

Happy rolling !





Fermer