Comment faire voler un cerf-volant? / Franz Carl Weber

Franz Carl Weber

Comment faire voler un cerf-volant?


Un blog post de Stefan Milius



Faire décoller un cerf-volant : rares sont les loisirs pour lesquels la frontière entre plaisir et frustration est si mince. Par une belle journée d’automne, les pieds dans un pré, faire monter dans les airs un cerf-volant procure des sensations inoubliables. Mais qu’en est-il quand, au bout de 20 essais, l’oiseau de papier ne cesse de s’écraser dans les herbes et ne veut plus décoller ?

Pas de panique : cela marche si l’on s’y prend bien. Tout commence dès l’achat. La plupart des papas trop zélés (oui, généralement c’est d’eux qu’il s’agit) veulent acquérir un engin hyper cool, un modèle acrobatique avec lequel on peut faire des grands virages, des descentes en vrille et des loopings. Sur YouTube, ça fait de l’effet. Dans la réalité, il faut beaucoup d’entraînement pour y parvenir. Les débutants choisiront donc un cerf-volant monofil. Il permet à chaque enfant à partir de 5 ans environ de le faire voler seul, car une fois qu’il est en l’air (le cerf-volant, pas l’enfant !) ça se fait tout seul. De plus, il existe des monofils au design très sympa. Bien sûr, on peut aussi le fabriquer soi-même, mais les chances de réussite quand on débute sont bien moins élevées qu’avec un modèle acheté.

La deuxième difficulté est le choix de l’emplacement. « Viens, on va juste derrière la maison »: selon où vous habitez, ce n’est pas toujours une bonne idée. Pour faire décoller un cerf-volant en toute tranquillité, il faut trouver un endroit le plus vaste possible, sans arbres ni lignes électriques. Si cette condition est remplie, on respecte déjà 99% des règles de sécurité qui régissent la pratique de ce loisir. Et enfin, la question du vent: bien sûr, il en faut, mais pas non plus un ouragan. La plupart du temps, une brise souffle au-dessus de nos têtes. Attention : le cerf-volant décolle face au vent et non dans sa direction. Mais vous le remarquerez vite...

D’ailleurs, la dernière tendance en la matière, c’est l’« indoor-kiting » : le cerf-volant en intérieur ! Cela se pratique dans les halles de sport ou dans des usines désaffectées. Les cerfs-volants pour cette discipline sont plus légers, avec un fil plus court, et c’est aux participants d’en quelque sorte produire le vent, en reculant lentement et en tirant en continu sur le fil. Ce passe-temps a trouvé ses adeptes puisqu’il existe même des festivals d’indoor-kiting, comme à Leipzig. Par contre, si on a la chance de pouvoir sortir, il faut en profiter. L’hiver arrive bien assez tôt.




Fermer