Jeux pour cuisiner / Franz Carl Weber

Franz Carl Weber

Jeux pour cuisiner


Un blog post de Nicole Simmen




Ma fille aime confectionner des gâteaux, mais pas avec une ennuyeuse cuillère en bois ou un mixer bruyant. Non, elle préfère la version pour enfants. Avec des appareils et ustensiles colorés, petits et pas pratiques. Chaque fois que nous passons devant le rayon jouets, elle est immédiatement attirée par les boîtes pour confectionner des cupcakes, fabriquer des bonbons, créer des mélanges pour des cocktails incroyables ou façonner des figures en chocolat. Cette fois, je cède : nous essaierons toutes ces activités, et je souligne le « nous ». Car pour moi, cela ne fait pas de doute : si je laisse ma fille de 10 ans faire ces expériences seule, ce sera immangeable. Ou dangereux.

Peu importe l’emballage de pâtisserie DIY sur lequel vous jetez votre dévolu : lisez bien les instructions pour savoir quels ingrédients vous devez acheter en sus. Pour éviter la frustration de votre enfant qui veut commencer ses préparations et constate qu’il manque la moitié des ingrédients. Pour toutes les recettes sans exception, il est nécessaire d’acheter des composants supplémentaires, p. ex. du chocolat, du sirop de glucose, du jus de fruit ou du beurre.

Les formes en chocolat et les sucettes ne sont pas trop sorciers. Nous avons acheté pour cela les formes en silicone de la série « So cook ». Il suffit de faire fondre le chocolat, de remplir les formes et de les laisser refroidir. L’attention est par contre de mise lors de la préparation des sucettes : le sucre doit être réduit en sirop qui devient alors extrêmement chaud et collant. Ce sont donc les adultes qui doivent s’occuper de cette étape. Et si vous ne lavez pas rapidement la poêle contenant le sirop coloré, vous retrouverez ensuite un bloc de béton coloré. Deux heures plus tard, les sucettes sont sèches et prêtes à être dégustées.

Le « kiosque à bonbons » est quant à lui un véritable laboratoire de chimie. On y mélange les poudres gélifiantes, pesées au gramme près, les couleurs sous forme de gouttes et un peu d’acide citrique. Mais cette opération requiert de l’aide. Car pour remplir les minuscules formes, il s’agit d’avoir la main sûre. Les bonbons ne durcissent pas complètement, mais restent mous comme les oursons gélifiés. Et au niveau du goût, ils sont pas mal.

Nous nous attaquons pour terminer aux cupcakes et aux whoopies. Dans l’emballage, on trouve de la déco, un emporte-pièce, des idées de décoration, des petits moules et un présentoir à gâteaux. Les recettes incluses sont bonnes, mais ma fille s’intéresse plus à la décoration. Pour faire ses whoopies, elle découpe des ronds dans le biscuit refroidi, puis les assemble deux à deux à l’aide d’une crème au nutella. Pour ces biscuits, nous aurions pu nous passer de la boîte de jeu, mes emporte-pièce et une poche à douille auraient fait pareil, mais ma fille n’est bien sûr pas d’accord : avec mes ustensiles, on ne peut pas faire de whoopies. Je la laisse croire ce qu’elle veut et continue de travailler le reste de la masse pour sucettes.





Fermer